Drapeau mongol

Drapeau mongol
13
déc

Le drapeau mongol tel qu`on le connait aujourd`hui fit son apparition en 1940, et fut adopté en 1945. Composé de trois bandes verticales de couleur rouge, bleu et rouge à nouveau, il s`orne d`un idéogramme appelé Soyombo sur sa première bande. Le choix des couleurs s`explique de la manière suivante: le rouge indiquait l`appartenance communiste de pays tandis que le bleu rappelait le couleur de Tengri, l`esprit du ciel si cher aux Mongols. Le soyombo est un ancien idéogramme symbolisant la liberté et l`indépendance: il ornait des gravures remontant au 17-ieme siècle et était également cousu sur les bannières des guérillos se battant en 1921. Il fut accepté comme emblème national en 1924. Pendant un temps , le Soyombo fut surmonté de l`étoile communiste: la juxta-position de ces symboles devait marquer l`équilibre entre traditions nationales et idéologie politique. En 1992, lors de la chute du régime communiste, l`étoile disparut du drapeau. Chaque élément du Soyombo a sa propre signification: la petite langue de feu à trois pointes au sommet, symbolise le passé, le présent, et le future de la nation. Depuis des temps immémoriaux , le feu a représenté la perpétuation de la famille et du clan. Sous la flamme. Le cercle du soleil et le croissant de lune sont représentés c oté à coté. Une ancienne légende le confirme : Nous sommes le peuple dont la mère est le soleil d`or et le père la nouvelle lune.
La flèche avec la pointe tournée vers le bas, figure la victoire sur les ennemis. Les deux triangles dans la partie supérieure et inférieur, dépeignent la détermination du people à garder sa liberté, et son indépendance. Le rectangle est signe de droiture, d`honneteté et de noblesse. Les deux rectangles , l`un en haut, l`autre en bas signifient : Que chacun, maitre et valet, soit honnete et juste en servant le pays.
Au centre est encadré l`ancient symbole de l`unité des paires et la dualité des éléments naturels: l`eau, et le feu, l`homme et la femme, la terre, et le ciel. Certains voient dans ce symbole deux poissons tournant continuellement dans le cercle fermé. Les Mongols voient le poisson comme l`attribut de la vigilance car il ne ferme jamais ses yeux. C`est aussi une allégorie de la sagesse et de la raison. Enfin les deux lignes verticals de part et d`autre de l`emblème expriment l`amitié et la force. « Deux amis sont plus robustes qu`un mur en pierre »: est un vieux dicton mongol. Dans le soyombo. Les deux lignes sont comme un appel: « Que totalite de la nation soit enchainée par les liens de l`amitié, transformant en une forteresse indestructible ».

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *