Chasse à l’aigle

4
nov

La tradition de la chasse à l’aigle existe depuis 2000 ans . Il y a des aigliers et des dresseurs renommés pour leur habilité à la chasse , qu’ils pratiquent à l’aide d’aigles et faucons dressés . La dressage de l’oiseau est long , 2 ou 3 ans ; il apprend tout d’abord à rester perché sur un morceau de bois, la tête recouverte d’un capuchon qui l’aveugle : Puis il apprend à s’envoler et à revenir vers son maître . On l’entraîne à attraper de petites peaux d’animaux comme le renard ou le lapin. Il est aussi sur une corde pendant des heures pour l’habituer ou galop du cheval . On utilise pour la chasse seulement les femelles, plus puissantes et plus agressives que les mâles . Au bout du huit à dix ans, les aigles sont relâchés dans la nature . On organise un célébration particulière lorsqu’un Kazakh a réussi à capturer un aigle, durant laquelle les anciens ou Arsakal récitent des poèmes louange tandis que les femmes âgées recouvrent les ailes de l’oiseau de plumes de hibou ; le hibou est un effet considéré comme un oiseau sacré ; les plumes comprenant des mots reliques ou des payâtes /les phrases de sourates/ supposés attirer la bonne fortune . Lorsque l’aigle meurt, ses restes doivent être ensevelis dans un endroit particulier, considéré comme sacré. Un bon aigle peut capturer 50 animaux par saison .

Leave A Reply

Votre adresse de messagerie ne sera pas publiée. Les champs obligatoires sont indiqués avec *